Être victime de schizophrénie, c’est être prisonnier d’une autre réalité. Se soigner, c’est se libérer.

« La schizophrénie touche en France 600 000 personnes auxquelles il faut ajouter les proches et les familles. Ce sont plus de 1,5 million de personnes qui doivent faire face à la maladie mais aussi au regard méfiant, négatif de la société qui véhicule une image caricaturale et violente des personnes vivant avec cette pathologie qui pourtant se diagnostique et se soigne. Nous souhaitons aujourd’hui lancer un challenge d’envergure : changer ce regard pour déstigmatiser la maladie et pour mieux inclure celles et ceux qui sont concernés. »   Pr. Raphaël Gaillard, président de la Fondation Pierre Deniker.

La Fondation Pierre Deniker pour la recherche et la prévention en santé mentale, a lancé depuis le mercredi 2 mai sur les chaines de télévision française, une campagne forte pour changer le regard sur la schizophrénie, pour attirer l’attention du grand public sur cette maladie :  #UneAutreRealite.

Être victime de schizophrénie, c’est être prisonnier d’une autre réalité
Amis, petite-amie, famille : Alexis, 20 ans, poursuit a priori une vie normale mais il ne parvient pas à se défaire de ce masque de réalité virtuelle qui altère ses perceptions, nuit à ses relations avec son entourage et lui suscite une angoisse profonde. Alexis vit avec une schizophrénie comme 600 000 personnes en France.

Réalisée avec l’aide du groupe Publicis et de l’agence Marcel et parrainée par Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, la campagne s’inscrit dans une action de long terme visant à changer le regard et à imposer les soins et la recherche comme un enjeu majeur.

#UneAutreRealite est diffusée sur de nombreuses chaines de TV depuis le 2 mai (TF1, France Télévision, Bein, Canal…), et via une grande campagne web.

Communiqué de presse de la campagne ici

Dossier de presse ici

 

 

Laisser un commentaire