Le colloque de Sigulda 2010

lettonie 2010En 1988, eut lieu le premier Colloque International d’Analyse Psycho-Organique, au château de Chapeau Cornu, dans l’Isère, sous l’égide des associations française et allemande d’Analyse Psycho-Organique. Du côté français, il avait été organisé par Joëlle Boyesen et Yves Brault. Toutes les conférences étaient simultanément traduites en français ou allemand selon la langue du conférencier.

Le deuxième Colloque International avait été organisé par l’association lettonne d’Analyse Psycho-Organique en 2007, à Sigulda, en Lettonie. Il y eut des conférenciers lettons, ukrainiens, russes et français. De tous les colloques d’Analyse Psycho-Organique, ce fut celui-là qui réunit le plus grand nombre de participants (plus d’une centaine).

Le troisième Colloque International (letton, russe et français) vient d’avoir lieu ; à Sigulda comme le précédent.

Le thème en était : l’amour : relations et transformations dans la vie et la psychothérapie.

Voici la liste des interventions :

Nos amis lettons, Armands Brant, Anita Pilena et Ginta Ratniece ont aussi, bien sûr, prononcé une conférence :

  • Armands, qui est certainement la personne qui a le mieux compris le concept desTrois formes nous en a donné une version métaphorique à propos de l’amour avec de magnifiques extraits de l’opéra « Notre Dame de Paris » que tous les lettons semblent connaître par cœur !
  • Anita, la plus scientifique du trio, a développé la Neurobiologie de l’amour.
  • Ginta, la plus classique, a étudié le concept d’amour d’un point de vue philosophique depuis la célèbre distinction des grecs : eros, philia, agapé… jusqu’à nos jours.

Du côté russe, il faut noter les conférences de Natalia Kovalenko et Igor Dobryakof qui dirigent, à Saint Pétersbourg, un centre de soins périnataux.

L’après-midi, des ateliers dont je vous donne quelques titres évocateurs : Les sons de l’amour (avec Mirdza Liepina, qui a suivi la formation d’Analyse Psycho-Organique),Musique, mouvement, rencontre, plaisir (Oxana Achseulova), Massage d’orgonomie(Martine Papinot), Le sentiment et la voix (Elena Kreaneva), Vitalité (Irena Goluba).

Comme d’habitude, l’organisation était parfaite : tous les frais des conférenciers étaient pris en charge et chacun a reçu un cadeau. Plusieurs soirées ont réuni les participants autour d’un buffet dansant…

Les lettons ont, traditionnellement, une grande culture musicale et le public est très varié dans les concerts : on y voit souvent par exemple des enfants ou des adolescents et même des mamans tenant dans leurs bras un nourrisson… Jacqueline et moi, avec Igor et Natalia, avons été invité à deux reprises à un concert d’un important festival de musique classique qui se tenait en même temps que le colloque. Il y eut des moments extraordinaires de musique contemporaine (deux compositeurs étaient dans la salle) où la virtuosité instrumentale pouvait se mettre au service aussi bien de la parodie légère que de la noirceur de la guerre ou du goulag.

Le Lettonie est petit pays, en proie en outre à une crise économique terrible. Il est d’autant plus réconfortant de voir l’Analyse Psycho-Organique lettonne témoigner d’une aussi grande vitalité et générosité.

Merci aux organisateurs de ce merveilleux colloque, merci à la présidente de l’association lettonne, merci aux formateurs du centre balte.

Yves Brault

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *