Code de déontologie

slider11

Les membres de l’AAPO s’engagent à :
puce2 Respecter la règle du secret professionnel.
puce2 Se soumettre régulièrement à la supervision de leur pratique, pour éclairer son rôle, sa place et ses propres mouvements contre-transférentiels.
puce2 Laisser au thérapisant son libre-arbitre.
puce2 Utiliser des méthodes respectueuses et non-violentes.
puce2 Respecter la règle du non-passage à l’acte (violences physiques ou acte sexuel).
puce2 Établir des rapports d’argent clairs.
puce2 Donner à toute publicité un caractère strictement informatif.
puce2 Prendre en compte, dans l’intérêt du thérapisant et par respect d’un collègue, toute relation psychothérapeutique engagée avec un autre professionnel.
puce2 Indiquer éventuellement au thérapisant une méthode mieux adaptée à son cas, ou complémentaire.

Dans le cas où l’analyste psycho-organique utilise des techniques de toucher ou de contact, il doit être très attentif à limiter ses interventions dans le respect d’une attitude juste, en fonction des limites du processus thérapeutique et de son devoir de respecter les croyances et l’intimité du thérapisant.

Être analyste psycho-organique exige une conscience exigeante de soi :
En plus d’une formation longue et sérieuse dans un institut ou une école reconnue par la FF2P, les membres de l’association ont tous suivi une psychothérapie ou une psychanalyse pendant une longue période avec le même professionnel et sont toujours vigilants à leur processus psychique personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *